TREE

Le très grand nombre de nouveaux migrants et leur mobilité réclament une identité européenne commune pour gérer la situation d'une manière humanitaire. Le projet profitera des expériences de chacune des cinq régions partenaires en prenant en compte les stratégies partiellement différentes en matière d'intégration. Il produira également des normes eurégionales pour ce programme de formation et pour la mise en œuvre de valeurs communes. Le projet vise à faciliter l'intégration de nouveaux migrants dans la société en améliorant la qualification des praticiens. Ces praticiens qui s'occupent des réfugiés sont le groupe cible, c. -à-d. les travailleurs sociaux et les enseignants, et ils agissent comme des multiplicateurs. Le projet développera un programme de modules de formation qui aident les praticiens, qu'ils soient des professionnels ou des bénévoles, à recevoir, soutenir et qualifier des réfugiés dans l'Euregio Meuse-Rhin. Les étapes du projet sont les suivantes :

1. Analyse du contexte et diagnostic pointu des qualifications existantes des professionnels et des bénévoles. Un cadre de la référence pour les compétences sera défini, et une analyse des forces et des faiblesses sera réalisée. Des praticiens des cinq régions partenaires seront interrogés sur leurs besoins de formation les plus urgents. Les qualifications officielles et les compétences acquises de manière informelle seront prises en compte.

2. Ces demandes de formation et les conditions spécifiques de la région (p. ex. les similitudes du travail avec des réfugiés dans des villes ou dans zones rurales, indépendamment des nationalités) seront à la base d'un programme de formation modulaire différencié, qui sera alors conçu. Les aspects tant professionnels (p. ex. didactique des langues) et généraux (p. ex. formations interculturelles et comment aborder les traumatismes) seront pris en compte. Différents accès et utilisations seront assurés, p. ex. des technologies modernes comme des parties en ligne. L'un des points forts sera d'améliorer le dialogue entre la population locale et les réfugiés.

3. Mise en pratique du programme de formation dans les cinq régions partenaires en coopération avec les organismes les plus importants (ceux qui prennent en charge le bien-être des réfugiés ainsi que les centres d'éducation qui leur enseignent des compétences linguistiques et qui les qualifient). Le projet vise un nombre égal de professionnels et de bénévoles.

4. Évaluation, optimisation et mise en œuvre du programme de formation. Les praticiens et les organismes qui ont participé donneront un feedback sur le programme de formation. Il servira de base à une révision du programme de formation quant à son contenu et ses conditions d'organisation. Le programme révisé sera alors documenté dans des modules différenciés.

5. Il y aura une conférence à l’issue du projet pour présenter le programme de formation et le rendre disponible pour tous les organismes dans la région. Il fera alors l'objet d'une publicité dans les médias de tous les partenaires. Il sera en outre présenté et rendu disponible aux organismes des trois pays.